Faire connaître et fédérer les énergies poétiques de Bretagne !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 pauvre idylle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
loic



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: pauvre idylle   Ven 21 Mar - 7:17

Pauvre idylle

Il y eut ces coeurs d'hivers engourdis d'amours mortes
Et ces matins brisés au chant des fleurs de givre
Où j'allais harassé aux simouns des déserts
Terrassé de fatigues au gré de mes misères

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore

Nous fûmes comme ces feuilles aux pourpres de l'automne
Tournoyantes aux bourrasques de ces Fœhns mauvais
Désespérés sans force ployés par ces tourmentes
Pleurant comme un enfant aux portes de l'école

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore

Barrés de noirs terrils Il y eut ces horizons
Aux rectilignes pavés des infinis corons
Où nos corps invalides allaient vers les vieilles fosses
S'asphyxier lentement aux grisous des routines

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore

Aux silences hurlants des savanes aux midis
Anéantis d'opprobre dans des cornes d'Afrique
Ou d'immenses miliciens sous des soleils de plomb
Riaient comme des hyènes à nous voir dépérir

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore

Aux exigences honteuses des solitudes humaines
Qui s'en vont aux bordels pour vider l'infamie
De leurs destins meurtris de ne savoir aimer
Nous rejoignions hagards ces terribles cohortes

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore

En alignant des maux aux grisailles des rimes
Je cogne abasourdi aux parois d'un étau
Lui qui serre à l'envi en flamboyantes démences
Cette bluette sans préface que nous avons cru vivre

Et notre pauvre idylle lentement s'évapore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mother35



Nombre de messages : 19
Age : 67
Date d'inscription : 13/03/2008

MessageSujet: ton poème   Ven 21 Mar - 7:36

Un univers éclatant, violent dans lequel l'amour ne saurait résister. La terre tourne et nous entraîne dans son manège sans fin.
De splendides images dans ce poème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mother35.skyrock.com/
 
pauvre idylle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pauvre bete
» 1000 façons de tuer ce pauvre Gilderoy
» Pauvre Tintin!
» PAUVRE OBAMA
» Topic officiel de l'Idylle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Barzhoniezh nevez (Poésie nouvelle en Bretagne) :: Barzhoniezh nevez (Poésie nouvelle en Bretagne) :: Bardes à vos poèmes !-
Sauter vers: