Faire connaître et fédérer les énergies poétiques de Bretagne !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 trois poèmes de gilles-marie chenot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gmc



Nombre de messages : 23
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: trois poèmes de gilles-marie chenot   Lun 26 Fév - 11:25

NON-EVOLUTION

Principe premier de la splendeur
Dégagée des incantations hallucinées
Stabilisation stratosphérique
Dans les grandes profondeurs
Là où règne le silence
Qui contemple impassible
Se brasser les fictions tropicales
Mélanges de glaise et de ciment
De colle, de glu et autres choucas
De l'évolution supposée

COLOPHANE

Suivre les lignes de poudreuse
Mène à des carrefours singuliers
Qui surprennent la promeneuse de l'oubli
Comme un coup de grisou en plein air
Une intersection s'anime émouvante
Effleurée par un vent humide et brûlant
Dans un buisson d'aubépine tropical
Une perle s'éveille irradiante
Portant l'écume d'un sanglot harmonique
Sur ses lèvres mordorées
Des vagues de soie soulèvent un rythme
Embrumant les sensations d'une fleur
Dans un climat de mousson renouvelée
Un filet d'air parfumé entrouvre
Une aubade éthérée qui consent
Le vent pulse et émiette des frissons
Qui remontent les courbes du temps
Des sensations mauves déverrouillent l'obsidienne
Qu'un chalumeau vert fait fondre
Dans le rythme d'un souffle ondulant
Montent d'innervantes ligatures
Qui répandent leur venin d'ouverture
En ébréchant des espaces bien trop clos
L'intensité pourpre ruisselle
Et des flocons de saveur tremblent
Sous un joug de satin mouillé par la brise
L'océan émerge de ses limbes argentiques
Inondant les images obsolètes
Dans un regain les éminences pointilleuses
Sentent venir l'orage et appellent
Des mers grondent au fil d'une lame
Un séisme dégourdit les forteresses en flammes
D'un clin d'oeil l'arc-en-ciel rompt les barrages
Et un flot velouté dévaste les plaines
La saveur s'épanouit dans le cri muet
D'un récital envoûté par une muse
Les hanches liquides bercent des arômes
De pashmina blanc sous la neige
Où donc est passé le temps

UN CHARME FOU

L'esprit de l'extase marque de son empreinte sereine de clarté et de joie l'ensemble des parfums de discours, même au plus profond des ornières malléables. L'esprit de l'extase est pure sensualité épanouie, caresse de feu sous des peaux d'obsidienne, langue de velours qui pâme les ajoncs blêmes. Ses sarments insouciants peuplent d'imaginaires univers, osant des baisers torrides au sein de glaciers immanents, pénétrant sans effraction sous des alvéoles privées pour pianoter sans vergogne sur les touches noires et blanches des désirs. L'esprit de l'extase sent le printemps ténébreux, l'abandon lumineux, la jouissance intransitive, et son arôme d'arc-en-ciel n'est du qu'aux réverbérations de pensées nuageuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gmc.blogspirit.com
 
trois poèmes de gilles-marie chenot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trois Femmes Puissantes
» [Poème] - Trois poèmes de Noël - PG13
» [Ndiaye, Marie] Trois femmes puissantes
» TROIS PETITS MORCEAUX DE NUIT de Rose-Marie Vassallo et Godeleine de Rosamel
» pastiches de poèmes célèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Barzhoniezh nevez (Poésie nouvelle en Bretagne) :: Barzhoniezh nevez (Poésie nouvelle en Bretagne) :: Nos projets poétiques-
Sauter vers: